UPR Info dénonce la pratique des négociations de couloirs des recommandations de l’EPU au Conseil des droits de l’homme

Lors d’une déclaration commune avec les ONG Conectas Direitos Humanos et Cairo Institute for Human Rights Studies le 21 septembre au Conseil des droits de l’homme (le Conseil), UPR Info a dénoncé la pratique des États de négocier les formulations des recommandations faites à l’EPU.

Pour sa première déclaration au Conseil depuis l’attribution de son statut consultatif auprès de l’ECOSOC, UPR Info s’est livrée à une critique à la fois des États examinés et des États "examinateurs" qui s’engagent dans des négociations de couloirs sur la formulation recommandations après qu’elles aient été faites lors de l’examen. Cette pratique, bien qu’utilisée depuis les rapports du groupe de travail de l’Afghanistan et du Yémen en 2009, manque de transparence. De plus, elle remet en cause la participation des différents acteurs à l’EPU qui s’investissent pour s’assurer que les recommandations sont spécifiques. Les trois organisations en ont appelés aux États à mettre fin à cette pratique.

D’autres préoccupations furent également soulevées telles que la possibilité pour l’État examiné d’écrire le résumé de sa propre déclaration pour le rapport du groupe de travail et l’obligation, lorsque des erreurs factuelles ou de traduction surviennent dans ce rapport, que ce soit la délégation qui a fait la déclaration qui demande à ce que des corrections soient apportées. Les trois ONG estimèrent que cette pratique n’était pas nécessaire et pouvait potentiellement augmenter les chances que des erreurs se trouvent dans les rapports.