Les recommandations EPU manquent de spécificité, selon UPR Info et 18 ONG

UPR Info et 18 ONG ont fait une déclaration commune lors de la 25ème session du Conseil des droits de l'homme pour regretter le manque de recommandations spécifiques lors du second cycle de l'EPU.

Lors du débat général sous le point 6, Roland Chauville, directeur exécutif d'UPR Info, a demandé aux États de faire un saut qualitatif dans la précision des recommandations. Selon les données d'UPR Info, le nombre de recommandations spécifiques a chuté depuis le début du second cycle. Les ONG en ont donc ainsi appelé aux États de faire des recommandations plus spécifiques et tournées vers l'action en utilisant toutes les ressources à disposition, telles que rencontrer les ONG et utiliser les observations finales des organes conventionnels des traités.

Si chaque recommandation ne contient pas une action spécifique, il sera dur pour un États examiné de comprendre quelle action est attendu de lui, et il sera difficile d’évaluer, quatre années plus tard, le niveau de mise en œuvre de la recommandation.