Les recommandations des ONG sont-elles importantes?

La Fondation Friedrich Ebert (FES) et UPR Info ont organisés un évènement parallèle à l’occasion du lancement de la nouvelle publication du professeur McMahon sur l'importance des recommandations des ONG à l’EPU. Cet évènement parallèle a eu lieu le mardi 17 septembre 2013 de 14 :00 à 16 :00.

Les soumissions des ONG font partie intégrale de l’EPU. Dans un grand nombre de pays, la société civile commence à utiliser ce nouvel instrument de participation, en espérant pouvoir profiter du système onusien des droits humains pour promouvoir ses droits. Mais quelle est l’importance réelle des recommandations des ONG ? Est-ce-que l’engagement dans ce processus prolongé et structuré a une valeur ajoutée pour les ONG?  Quelle est l’importance des voix des sociétés civiles dans l’efficacité et la légitimité du processus de l’EPU ?

Le papier discuté lors de cet évènement a abordé dans quelle mesure les recommandations soumises par les ONG se retrouvent ensuite dans les recommandations des Etats lors de l’EPU. Le professeur. McMahon a ainsi remarqué que les recommandations faites par les Etats prennent en compte a un niveau significatif les recommandations des ONG. En effet, deux-tiers des recommandations des ONG sont reflétées dans les recommandations des Etats examinateurs, même si une majorité  d'entres-elles reste de nature générale plutôt que spécifique.

Cette recherche suggère que l’engagement des ONG dans le processus de l’EPU est suivi d'effets concret et permet d'obtenir des résultats. La forte corrélation qui existe entre les recommandations des Etats et celles des ONG renforce également la légitimité du processus de l’EPU, car le mécanisme est une véritable caisse de résonnance pour la société civile.
Le professeur McMahon  est un chercheur à l’université du Vermont et membre du comité consultatif d’UPR Info.