Les États mettent l'accent sur les recommandations non mises en œuvre

Un accent particulier a été mis lors de la 19ème session du groupe de travail de l’EPU sur les recommandations qui n’avaient pas été mises en œuvre lors du premier cycle. De nombreux « États examinateurs » ont utilisé ce deuxième examen pour répéter ces recommandations afin d’assurer leur mise en œuvre lors du deuxième cycle. Ils ont utilisé l’expression « tel que recommandé précédemment » afin de mettre en lumière ces recommandations qui étaient répétées et ainsi responsabiliser les États vis-à-vis des engagements qu’ils ont pris lors du premier cycle de l’EPU.

UPR Info félicite l'Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, le Chili, le Danemark, l'Inde, l’Italie, l'Égypte, les Maldives, le Portugal, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse et la Turquie pour une telle initiative. Cette pratique permet d’assurer que chaque examen d’un pays se construit sur le précédent et met en exergue les manquements dans la mise en œuvre des recommandations du cycle précédent.



Photo: UN Photo/Jean-Marc Ferré