Le Mexique et son rapport à mi-parcours

UPR Info a récemment publié le rapport à mi-parcours (MIA) du Mexique. C’était un rapport important, commenté par un grand nombre d’ONG et qui ont répondu à presque toutes les recommandations reçues par le Mexique. Cependant, ce rapport à mi-parcours ne contient pas la réponse de l’Etat du Mexique.

UPR Info  exprime sa sincère appréciation de la volonté du gouvernement du Mexique de participer à son programme de suivi (Follow-up Programme). La réponse positive du Mexique à notre demande de participation montre son engagement dans l’amélioration de la situation des droits humains tant au niveau national qu'international.
 
Le Mexique nous a en effet envoyé un rapport très développé de plus de 500 pages, traitant en détail tout les mécanismes et obligations internationales de l’Etat liés aux droits humains. Malheureusement, UPR Info n’a pas pu incorporer ce rapport dans notre rapport à mi-parcours en raison de sa longueur et du fait que le rapport du Mexique ne traitait pas seulement les recommandations de l’EPU sur lesquelles notre programme de suivi est basé.
 
D'habitude, dans l’intérêt d’équité et de compréhension, UPR Info tente d’inclure tout les commentaires des Etats examinés, ONG et institutions nationales des droits humains dans ses rapports à mi-parcours.  Notre incapacité à inclure les commentaires de l’Etat du Mexique, bien que regrettable, n’affecte pas négativement la qualité des commentaires des ONG qui ont participé au programme, mais plutôt le niveau de la mise en œuvre. Ce dernier aurait en effet été plus élevé si nous avions pu incorporer les commentaires de l’Etat.
 
Par souci de clarté nous publions la lettre que nous avons reçue de l’Ambassadeur du Mexique au Nations Unies.
 
Nous prenons cette opportunité pour remercier le Mexique pour son esprit de coopération et saluons son effort visant à plus de transparence.