Brèves

  • Examen de Cuba aujourd’hui à 14h30!

    Aujourd’hui, Cuba sera pour la première fois examiné par le groupe de travail sur l’Examen Périodique Universel. La session est déjà historique: il y a plus de 100 États inscrits pour prendre la parole (alors que la moyenne se situe entre 40 et 50) et il y a eu plus de 300 rapports soumis par la société civile, c’est à dire plus que tous les rapports soumis lors de la session 1 ou 2 et le double de la session 3! Le résumé préparé par le Haut-Commissariat de tous ces rapports a par ailleurs été critiqué par Cuba lui-même pour laisser trop de place aux ONG internationales.
     

  • Débat sur la liste des orateurs!

    La quatrième session de l’EPU fait face à un nouveau problème procédural : la trop longue liste d’États désirant prendre la parole. Tout d’abord, en raison du temps d’attente pour s’inscrire sur la liste des orateurs, l’horaire d’inscription a été avancé de 25 minutes sur l’horaire habituel (une demi-journée avant l’examen). D’autre part, le nombre d’États désirant prendre la parole est trop important pour les deux heures qui leur sont allouées.
  • Réponses aux recommandations: certains États ne donnent aucune réponse

    Les réponses aux recommandations varient très fortement parmi les États. Certains donnent une réponse claire, qu’elle soit positive ou négative (Royaume-Uni, Algérie, Suisse, Ukraine et Tonga), d’autres se contentent d’un commentaire (Pologne, République tchèque et France) et quelques-uns ne donnent aucune réponse (Afrique du Sud, Gabon et Guatemala).

Pages