La Turquie rejette les recommandations de Chypre parce qu'elle ne reconnait pas son existence

Lors de son examen périodique universel le 10 mai 2010, la Turquie a accepté 95 recommandations, en a laissé en attente 39 et en a rejeté 9. En plus de ces 143 recommandations, la Turquie a déclaré dans le rapport du groupe de travail rejeter les 9 de Chypre car elle ne reconnait ni la République de Chypre ni n’accepte ses prétentions à représenter tout l’île.

Il s’agit de la première fois qu’un Etat examiné rejète des recommandations sur cette base. Lors des précédents examens, des recommandations ont été refusées car elles allaient à l’encontre des lois nationales ou car elles étaient considérées comme contraire à la résolution 5/1, aux standards internationaux en matière de droits de l’homme ou fausses au niveau des faits. Mais jamais parce que l’Etat examiné ne reconnaissait pas l’existence de l’auteur des recommandations.

Voir le Rapport du Groupe de Travail ici