La Suède répond à l’Egypte sur les raisons du rejet sa recommandation

Dans son Rapport du Groupe de Travail A/HRC/WG.6/7/L.16, l’Égypte rejette sept recommandations qu’elle considère «entachées d’erreurs et/ou ne correspondant pas à la réalité». L’une de ces recommandations fut faite par la Suède à propos de l’état d’urgence. Pendant l’adoption du rapport vendredi 19 février, la délégation suédoise prit la parole pour préciser que cette recommandation était basée sur « divers rapports factuels d’Amnesty International et du National Council for Human Rights ».

Avant l’Égypte, l’Ouzbékistan avait rejeté des recommandations considérées comme "entachées d’erreurs factuelles". Le Royaume-Uni avait contesté cette raison lors de l’adoption du rapport en session plénière du Conseil des droits de l’homme.
 
 
Voir le Webcast ici