La Haut-Commissaire aux droits de l’homme demande au Conseil de créer un mécanisme de suivi des recommandations de l’EPU

Lundi 30 mai, la Haut-Commissaire aux droits de l’homme des Nations Unies, Mme Navi Pillay, a demandé au Conseil des droits de l’homme (le Conseil) dans le discours d’ouverture de sa 17e session de mettre en place un mécanisme réel et efficace de suivi. Elle a déclaré que la communauté internationale, y compris le Conseil et le Haut-Commissariat aux droits de l’homme, devrait établir un processus de suivi pour faire face aux nombreuses recommandations provenant de l’EPU.

Cette proposition de Mme Pillay survient alors que l’EPU commencera en juin 2012 son deuxième cycle. Les États viendront présenter devant leurs pairs la mise en œuvre des recommandations reçues lors de l’examen précédent. Cependant, il n’existe aucun mécanisme pour évaluer avec impartialité quelles recommandations ont été effectivement mises en œuvre. UPR Info, en collaboration avec 36 ONG, avait demandé aux États dans une contribution commune à la révision du Conseil en octobre 2010 de développer "des mécanismes et des modalités pour l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations». Toutefois, en dépit d’un long processus de négociation, les États n’ont pas réussi à inclure un tel processus dans le document final sur la révision du Conseil adopté en mars 2011.

Mme Pillay en a également appelé aux États à émettre des questions et des recommandations qui reflètent fidèlement la situation des droits de l’homme dans le pays examiné.
 

Le discours de Mme Pillay est disponible ici