L’Ouzbékistan rejette des recommandations "entachées d’erreurs sur les faits"

L’Ouzbékistan a rejeté 14 recommandations dans le cadre de l’examen périodique universel le 26 avril sur la base qu’elles étaient "entachées d’erreurs sur les faits". De plus, 44 autres recommandations furent rejetées par la délégation car elles "ne concernent pas les obligations qui lui incombent en vertu des normes relatives aux droits de l’homme convenues sur le plan international".

Ces deux réponses furent déjà utilisées par la délégation lors de son premier EPU en décembre 2008 pour rejeter 16 recommandations.

Égypte, Singapour et l’Ouzbékistan sont les seuls pays à avoir utilisé l’argument que les recommandations sont "entachées d’erreurs sur les faits" ou "fondées sur des suppositions ou des postulats inexacts" afin de pouvoir les rejeter.

Avant-projet de rapport du groupe de travail