L’Egypte soulève (encore) un point d’ordre contre les déclarations d’ONG

L’Égypte a soulevé cet après-midi trois points d’ordre durant l’adoption du rapport du groupe de travail de l’EPU du Yémen en session plénière du Conseil des droits de l’homme (le Conseil). Le délégué prétexta que les déclarations des trois ONG ne portaient pas sur le rapport, comme elles le devraient. La Suède contesta que le paragraphe 31 de la résolution 5/1 du Conseil permet aux ONG de faire des "remarques générales" ce qui devrait être entendu au sens large du terme. Elle fût soutenue par les États-Unis qui ont appelé à une plus grande liberté pour les ONG.