Des Etats informent le Conseil de l’avancement du suivi

Pendant le débat général tenu sur le point 6 (point dédié à l’EPU) lors de la 11ème session du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), plusieurs États examinés l’an dernier ont présenté des informations sur le suivi des recommandations. Ainsi, le Bahreïn, le Royaume-Uni, la Suisse, les Émirats arabes unis et la Colombie présentèrent un résumé de la mise en œuvre des recommandations reçues durant leur examen.

Le Bahreïn, par la voix de son Ministre des Affaires Étrangères, éclaira le Conseil sur son Plan d’Action National. Des fonds gouvernementaux ont été attribués et le Programme des Nations Unies pour le Développement fut sollicité pour le mettre œuvre. Quatre principes furent adoptés : transparence, participation, coopération et adhésion aux résultats. Un comité de direction fut créé composé de toutes les parties prenantes dans le domaine des droits de l’homme : gouvernement, ONG, syndicats, etc.

Le Royaume-Uni a ratifié la Convention des droits des personnes handicapées et va prochainement commencer à travailler à la ratification de son Protocole facultatif. Ils fourniront l’an prochain un rapport à mi parcours sur la progression de la mise en œuvre des recommandations.

La Suisse a mis en œuvre la recommandation appelant à « continuer à consulter les parties prenantes dans le cadre du suivi des résultats de l’examen périodique universel » émise par le Royaume-Uni en tenant une réunion avec lesdites parties prenantes pour tirer le bilan de cette première année. La Suisse a également accédé au Protocole facultatif à la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et ratifié le Protocole facultatif à la Convention contre la torture. A propos de la recommandation demandant de « prendre les dispositions nécessaires pour prévenir la survenance d’actes de violence à relents racistes et xénophobes de la part d’agents de la sécurité » émise par le Nigeria, la Suisse a introduit des cours de formation aux droits humains dans les écoles de police.

Les Émirats arabes unis informèrent le Conseil que de nombreuses mesures ont été prises pour améliorer la condition des migrants, notamment avec l’Inde et les Philippines. Ils ont passé une résolution pour lancer une loi type sur les travailleurs contractuels et le bureau régional du Bureau International du Travail a formé un large nombre de chercheurs et personnels des ministères et autorités concernés.

La Colombie, comme elle l’avait annoncé en mars dernier lors de la 10éme session du Conseil, s’est engagé dans un processus de suivi des recommandations et engagements volontaires issus de l’examen. Le programme présidentiel pour les droits de l’homme a publié récemment un rapport initial qui sera disponible prochainement sur le site internet UPR-info. Quatre rapporteurs spéciaux ont été invités: exécutions sommaires, défenseurs des droits de l’homme, peuples autochtones et indépendance des juges et avocats. Au sujet des défenseurs de droits de l’homme, une consultation a lieu entre l’État et la société civile.