Conclusions de notre célébration du 1er cycle de l’EPU

UPR Info a organisé le jeudi 13 octobre 2011 un événement pour célébrer la fin du premier cycle de l’Examen Périodique Universel (EPU) dans la salle du Conseil des Droits de l’Homme au Palais des Nations. Cette célébration, co-sponsorisée par la Mission Permanente de la Suisse, du Royaume du Maroc et du Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord avait pour objectif de mettre en lumières les réussites obtenues en matière de droits humains durant le premier cycle, ainsi que se pencher sur les défis et opportunités du deuxième.

Vous trouverez ci-dessous les principales idées exposées pour le deuxième cycle lors de cette célébration.

États examinés

- Lancer un site internet incluant une chronologie des actions à entreprendre pour la préparation de l’Examen et sur lequel publié le rapport national;
- Considérer l’implication des parlements au sein de l’WPU;
- Donner des réponses claires et univoques aux recommandations (accepté/rejeté);
- Prendre en compte les recommandations pour le suivi, même celles qui ont été rejetées.

Les recommandations

- Devraient être moins nombreuses;
- Devraient être plus précises (les recommandations efficaces sont précises, pratiques, constructives, orientées vers l’action, destinées à être mises en œuvre et avec des limites de temps indiquées);
- Devraient être complémentaires avec les Organes des traités et les procédures spéciales en appelant à la ratification des conventions ou au retrait des réserves.

Mise en œuvre des recommandations

- Créer un système complet permettant de suivre la mise en œuvre des recommandations, avec des indicateurs appropriés ;
- Produire des rapports à mi-parcours;
- S’assurer que les États rapportent l’état de la mise en œuvre des recommandations et se justifient si certaines d’entre-elles n’ont pas été mises en œuvre.

Coopération avec les autres mécanismes onusiens

- Coopérer avec le bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, Procédures spéciales, Organes des traités, ainsi que les agences et fonds spécialisés afin qu’ils continuent à fournir aide et assistance technique;
- Coopérer avec les Organes des traités pour mettre en œuvre les recommandations communes;
- Les organes des traités devraient prendre en compte les recommandations rejetées à l’EPU lors du dialogue constructif avec les États ;
- Les experts des Organes des traitées et les Rapporteurs spéciaux devraient participer aux programmes d’assistance technique fournis par les agences de l’ONU pour la mise en œuvre des Observations Finales et des recommandations de l’EPU.

Participation de la société civile

- Tenir des consultations avec la société civile avant la rédaction du rapport national;
- Inclure dans le rapport national le résultat des consultations ;
- Allouer plus de temps de parole aux ONG lors de l’adoption plénière au Conseil des droits de l’homme;
- Permettre à la société civile d’intervenir à un stade plus précoce du processus de l’EPU ;
- Officialiser le rôle des ONG dans le suivi de la mise en œuvre des recommandations ;
- Étendre la participation lors du Conseil des droits de l’homme aux ONG qui n’ont pas le status ECOSOC.