Chypre absente de l’adoption de son propre rapport!

Pour la première fois de l’histoire de l’EPU, l’État examiné n’était pas présent dans la salle lors de l’adoption "ad referendum" du rapport de son propre examen.

Chypre contesta l’inclusion dans le rapport de la déclaration de la Turquie qui contenait une "terminologie non-onusienne", selon une lettre envoyé par l’ambassadeur de Chypre au président du Conseil des droits de l’homme (le Conseil) et en conséquence refusa de siéger en la salle lors de l’adoption.

Le rapport fut malgré tout adopté par le groupe de travail du Conseil vendredi 4 décembre à 18h15.