Azerbaïdjan rejette des recommandations car elles sont faites par l’Arménie et ne sont "pas dans le cadre de l’EPU"

L’Azerbaïdjan a rejeté quatre recommandations au cours de son examen périodique universel car elles avaient été faites par l’Arménie et parce qu’elles étaient considérés comme « n’entrant dans le cadre de l’EPU ».

Examiné le 30 avril 2013, l’Azerbaïdjan a reçu 162 recommandations. La délégation a décidé de reporter ses réponses à 158 d’entre elles et de rejeter les quatre recommandations provenant de l’Arménie. Sur les quatre recommandations rejetées, deux appellent à « garantir la liberté d’expression » et à « respecter dans son intégrité l’article 1 du ICESCR et l’article 1 du ICCPR". Cependant, trois recommandations faites par Chypre, la République tchèque et la Pologne sur la question de la liberté d’expression n’ont pas été rejetées.

Au cours de son premier EPU en 2009, l’Azerbaïdjan avait déjà rejeté les recommandations de l’Arménie sur la base qu’ils les considéraient comme n’étant "pas pertinentes car elles ne sont pas fondées sur des faits et [...] pas conformes à la base de l’Examen périodique universel prévue dans la résolution 5/1".

Pour des raisons similaires, la Syrie avait rejeté des recommandations lors de son examen en 2011 parce qu’elles avaient été faites par les États-Unis.


Rapport EPU de l'Azerbaijan