39 États s’engagent à n’emettre que deux recommandations par État examiné au 2ème cycle

Vendredi 16 mars, lors du débat général sur l’EPU sous le point 6 du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), 39 États se sont engagés à ne faire que deux recommandations à chaque État examiné lors du deuxième cycle l’EPU.

L’Algérie, prenant la parole au nom des 39 pays, rappela au Conseil que selon la résolution 5/1, l’EPU ne devait pas "présenter un fardeau excessif" pour les États et déclara que pour que l’EPU soit effectif, "un nombre gérable de recommandations de haute qualité" devait être donné à chaque pays examiné. A cette fin, ces 39 États prirent les engagements suivants:

- émettre un maximum de deux recommandations par pays examiné;
- toujours faire des recommandations de grande qualité c’est à dire précises, pragmatiques, constructives, tournées vers l’avenir et réalisables;
- soutenir le mécanisme.

Enfin, la déclaration encouragea le regroupement des recommandations identiques ou quasi identiques afin de rendre leur nombre plus gérable pour l’État examiné et mit l’accent sur l’importance de l’assistance technique pour la mise en œuvre effective des recommandations acceptées.

Au total, 5737 recommandations furent émises par ces 39 pays durant le premier cycle, couvrant les 192 États examinés. Le nombre moyen de recommandations faites à chaque État examiné est de 2.44, chiffre proche de nombre auquel se sont engagés les États. Cependant, une grande disparité a pu être observée au sein des 39 pays. D’un côté, certains États, comme notamment Andorre et Monaco avec un total pour le premier cycle de respectivement 0 et 1 recommandation, respecte déjà cet engagement. D’un autre côté, des États tel que l’Algérie avec une moyenne de 3.49 recommandations par pays, le Brésil avec 4.1, les Pays-Bas avec 3.49 et le Royaume-Uni avec 3.46, sont au dessus de la moyenne et devront sensiblement réduire le nombre de recommandations qu’ils font.

UPR Info félicite ces 39 pays pour ces engagements car nous pensons qu’un nombre plus petit de recommandations participera de l’amélioration du mécanisme de l’EPU.

La liste des 39 pays signataires de la déclaration sont: Algérie, Andorre, Arabie Saoudite, Azerbaïdjan, Bahreïn, Brésil, Botswana, Bulgarie, Cambodge, Colombie, République du Congo, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Danemark, Émirats arabes unis, Équateur, Éthiopie, Finlande, Honduras, Indonésie, Irlande, Japon, Libye, Maldives, Moldavie, Monaco, Pays-Bas, Pologne, Qatar, Roumanie, Royaume-Unie, Serbie, Somalie, Soudan, Suède, Thaïlande, Timor-Leste, Tunisie et Ukraine.