11 États ne respectent pas leur engagement de ne faire que deux recommandations par État examiné

En mars 2012, à quelques mois du début du deuxième cycle de l’EPU, 39 États s’étaient engagés à ne faire que deux recommandations à chaque État examiné lors de ce second cycle, afin que l’EPU ne représente pas un "fardeau excessif" comme l’a rappelé l’Algérie au Conseil des droits de l’homme. Cependant, lors de la 13ème session de l’EPU qui s’est tenu du 21 mai au 4 juin, 11 de ces 39 États ont failli à leur engagement et ont fait plus de deux recommandations à au moins un État examiné. Ces 11 États comprenaient: Arabie Saoudite, Azerbaïdjan, Équateur, Irlande, Japon, Maldives, Moldavie, Pays-Bas, Qatar, Suède et Thaïlande.

Un total de 2111 recommandations ont été émises en 954 déclarations lors de la 13ème session. Le nombre moyen de recommandations par État émetteur à chaque État examiné fut de 2.2. Ainsi, le nombre de recommandations effectivement émises par les 119 États se situe au même niveau que l’engagement des 39 États. Ces 11 États ont donc non seulement failli à leur engagement mais également émis, pour certains États examinés, plus de recommandations que ceux qui n’avaient pas pris l’engagement.

Les 28 autres États qui ont tenu leur engagement sont: Algérie, Andorre, Bahreïn, Brésil, Botswana, Bulgarie, Cambodge, Colombie, République du Congo, Costa Rica, Cote d’Ivoire, Danemark, Émirats arabes unis, Éthiopie, Finlande, Honduras, Indonésie, Libye, Monaco, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Somalie, Soudan, Timor-Leste, Tunisie et Ukraine.