Pré-sessions nationales en RDC et en Côte d'Ivoire

Deux Pré-sessions nationales ont eu lieu en parallèle le 22 février 2019 à Abidjan, Côte d'Ivoire et à Kinshasa, République Démocratique du Congo. Les deux événements ont permis à la société civile nationale d'informer les ambassades résidentes du niveau de mise en œuvre des recommandations issues du second cycle EPU de leurs pays respectifs et de suggérer des recommandations SMART que les pays examinateurs pourraient formuler lors de l'EPU de la Côte d'Ivoire et de la RDC, tous deux prévus le 7 mai 2019 au Palais des Nations, Genève.

La Pré-session à Kinshasa a été coorganisée par UPR Info et The Carter Center; celle à Abidjan a été co-sponsorisée par l'Ambassade de Suisse en Côte d'Ivoire, l'Ambassade de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire et la Représentation de l'Union Africaine en Côte d'Ivoire, permettant ainsi la mobilisation d'une grande partie de la communauté diplomatique des deux capitales.

A Kinshasa, 12 panélistes représentant des OSC spécialisées dans différentes thématiques de droits de l'homme ainsi que la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la RDC (CNDH-RDC) ont pu présenter aux diplomates les progrès réalisés et les défis restants dans la mise en œuvre des recommandations du second cycle portant sur leurs thématiques. A Abidjan, 6 panélistes représentant chacun une OSC nationale et le Conseil National des Droits de l'Homme de la Côte d'Ivoire (CNDH-CI) ont pu également réaliser le même exercice. Les deux événements se sont conclus par ce qu'UPR Info appelle un "Café des Droits de l'Homme"; plusieurs tables thématiques sont disposées dans la salle avec à chacune d'entre-elles, les OSC spécialisées dans la thématique correspondante, Les diplomates ont la possibilité de discuter de manière plus informelle avec les OSC selon leurs thématiques prioritiaires en circulant parmi les tables thématiques. 

Avant la Pré-session, les OSC ont bénéficié de deux jours de formation sur le plaidoyer stratégique à l’EPU. Les participants provenaient de plusieurs régions de leur pays, permettant ainsi de tenir compte des thèmes de droits de l’homme régionaux lors des travaux de groupe.  

Aussi bien en Côte d’Ivoire (où la formation s’est déroulée dans les locaux du CNDH-CI) qu’à Kinshasa, l’Institution Nationale des Droits de l’Homme a facilité et participé activement à la formation et à la Pré-session et s’est engagée auprès des autres parties prenantes.

A Kinshasa, pour la première fois dans le cadre de son programme de suivi dans les pays, UPR Info a également facilité un séminaire pour les Etats examinateurs à la capitale de l’Etat examiné. Ce séminaire visait à présenter le rôle des Etats examinateurs aux ambassades résidentes et à les informer des bonnes pratiques en matière de formulation des recommandations à l’EPU, de rédaction de rapports sur l’EPU et de partage d’informations entre la capitale, l’ambassade et la mission permanente à Genève. La tenue de ce séminaire a été possible grâce à une fructueuse collaboration avec l’Ambassade de Belgique à Kinshasa, qui a facilité le contact avec les ambassades du groupe « Démocratie et Droits Humains ».

Pour plus d’informations sur les activités réalisées en Côte d’Ivoire et en République Démocratique du Congo, vous pouvez consulter le rapport d’activité sur chacun des pays : Côte d’IvoireRépublique Démocratique du Congo