Une action spécifique est à l'ordre du jour lors de la 20ème session

La 20ème session du groupe de travail de l'EPU, qui s’est tenue en octobre / novembre 2014, a été marquée par un engagement notable sur la situation des droits humains dans les 14 États examinés: l'Angola, la Bolivie, la Bosnie-Herzégovine, l'Égypte, El Salvador, Fidji, la Gambie, l'Iran, l'Irak, l'Italie, le Kazakhstan, Madagascar, Saint-Marin, et la Slovénie.

2’768 recommandations ont été faites au total, plaçant la session 20 parmi les trois premières du deuxième cycle en termes de recommandations émises. De manière significative, la qualité des recommandations de la 20ème session était la plus haute du deuxième cycle. En effet, plus d'une recommandation sur trois - 1004 en tout - était « spécifique »,  permettant ainsi un suivi plus facile - une formulation fortement encouragée par UPR Info.


Le nombre moyen de recommandations reçues par chaque États examiné a été de 198, avec l’Égypte et l'Iran attirant le plus d'attention: 321 et 299 recommandations, respectivement. La session 20 a également représenté le plus grand nombre de recommandations formulées en moyenne par les États « examinateurs » dans le deuxième cycle, soit environ 2,7 recommandations à chaque intervention.

De manière encourageante, de nombreux États, notamment l'Italie, ont structuré leur déclaration pour inclure les termes "comme précédemment recommandé" (ou similaire) afin d‘insister sur la mise en œuvre des recommandations formulées lors du premier cycle. Ceci est un point positif de la 20ème session; l'un des principaux objectifs du deuxième cycle est en effet de se pencher sur le niveau de mise en œuvre des recommandations faites dans le premier cycle, comme l'indique clairement dans la résolution du Conseil des droits de l'homme A/HRC/RES/16/21. En ce sens, les États examinateurs jouent un grand rôle lors du deuxième EPU en interrogeant le pays examiné sur les mesures prises et les efforts déployés pour promouvoir les droits humains entre les deux cycles. En lire plus ici.

Il n'y a pas eu de grandes surprises lors de la 20ème session en termes des thèmes les plus fréquemment soulevés dans les recommandations. Les trois préoccupations les plus fréquentes étaient les instruments internationaux, les droits des femmes et les droits de l'enfant , dans la lignée d’une pratique bien établie lors des sessions précédentes.



Image courtesy of cooldesign at FreeDigitalPhotos.net