Brèves

  • Un Rapporteur Spécial consacre son premier rapport à l’EPU !

    Le Rapporteur Spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme (RS), Margaret Sekaggya, a consacré son premier rapport au Conseil des droits de l’homme (CDH) au thème des défenseurs de droits de l’homme à l’EPU et comment ce mécanisme peut améliorer leur situation.

  • Le rapport final du groupe de travail de l’Ouzbékistan rompt avec le format habituel!

    Après trois mois de négociations, le rapport final du groupe de travail de l’Ouzbékistan est enfin disponible. Durant l’adoption du rapport le 15 décembre 2008, sept délégations avaient pris la parole pour demander que le rapport de l’Ouzbékistan indique un délai pour fournir une réponse aux recommandations. Malgré l’appel de la Suisse, de la France, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Allemagne, du Mexique et des Pays-Bas de se conformer au format habituel et d’intenses discussions depuis, le document est resté inchangé.

  • UPR Info fête sa première année d’existence!

    UPR Info est une initiative de volontaires convaincus de l’importance et utilité de l’Examen Périodique Universel (UPR). A travers ce site internet, nous avons travaillé à sa promotion et renforcement avec deux objectifs: développer la connaissance du processus et en faire un mécanisme des droits de l’homme efficace.

    Au delà de fournir des informations générales et des documents, nous avons rapidement commencé à développer des analyses: en une année, nous avons produit des analyses des déclarations de treize pays; nous avons montré comment certains thèmes sont traités au sein du processus; nous avons identifié pour chaque État examiné les recommandations acceptées et rejetées et nous avons classés les recommandations par États les ayant faites.

  • Examen de Cuba aujourd’hui à 14h30!

    Aujourd’hui, Cuba sera pour la première fois examiné par le groupe de travail sur l’Examen Périodique Universel. La session est déjà historique: il y a plus de 100 États inscrits pour prendre la parole (alors que la moyenne se situe entre 40 et 50) et il y a eu plus de 300 rapports soumis par la société civile, c’est à dire plus que tous les rapports soumis lors de la session 1 ou 2 et le double de la session 3! Le résumé préparé par le Haut-Commissariat de tous ces rapports a par ailleurs été critiqué par Cuba lui-même pour laisser trop de place aux ONG internationales.
     

  • Débat sur la liste des orateurs!

    La quatrième session de l’EPU fait face à un nouveau problème procédural : la trop longue liste d’États désirant prendre la parole. Tout d’abord, en raison du temps d’attente pour s’inscrire sur la liste des orateurs, l’horaire d’inscription a été avancé de 25 minutes sur l’horaire habituel (une demi-journée avant l’examen). D’autre part, le nombre d’États désirant prendre la parole est trop important pour les deux heures qui leur sont allouées.

Pages