Brèves

  • Le Conseil des droits de l’homme adopte une résolution sur la traduction des rapports du groupe de travail de l’EPUof UPR Working Group reports

    Le 18 juin 2009, le Conseil des droits de l’homme (le Conseil) a adopté par consensus une résolution portant sur l’émission des treize rapports de la quatrième session du groupe de travail de l’EPU excédant la limite des 9.630 mots. La résolution appelle à la traduction de ces rapports avant la douzième session du Conseil et réaffirme que le groupe de travail possède l’autorité de décider de l’adoption des rapports qui excèdent exceptionnellement cette limite.

  • Des Etats informent le Conseil de l’avancement du suivi

    Pendant le débat général tenu sur le point 6 (point dédié à l’EPU) lors de la 11ème session du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), plusieurs États examinés l’an dernier ont présenté des informations sur le suivi des recommandations. Ainsi, le Bahreïn, le Royaume-Uni, la Suisse, les Émirats arabes unis et la Colombie présentèrent un résumé de la mise en œuvre des recommandations reçues durant leur examen.

  • Le Conseil conclue le point sur l’EPU par un débat général

     


    Après avoir adopté les seize rapports du groupe de travail des Etats examinés en février dernier lors de la quatrième session, le Conseil des droits de l’homme (le Conseil) a tenu vendredi 12 juin un débat général de deux heures sur l’EPU lors de sa 11ème session.

     

     


    Les États

     

     

  • Des ONG privées de temps de parole due à des problèmes d’horaires

    Certaines organisations de la société civile ne furent pas autorisées à parler durant l’adoption de deux rapports du groupe de travail due à des limites de temps. Lors de l’adoption des rapports sur le Canada et l’Arabie saoudite, le Conseil des droits de l’homme (le Conseil) était tellement en retard que les ONG commencèrent à parler à 18h. Le Président du Conseil se trouva alors dans l’obligation de priver trois ONG à chaque adoption de leur temps de parole car l’interprétation n’était plus assurée.

  • L’Allemagne soulève un point d’ordre à propos de la liste des orateurs

    Ce matin, à l’ouverture de la session du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), l’Allemagne souleva un point d’ordre à propos de l’inscription sur la liste des orateurs pour les États et ONG.

    Le délégué allemand critiqua la manière dont l’inscription était menée et notamment le fait que certaines ONG entrèrent le Palais des Nations hier avant 8h. Il déclara que la liste des orateurs pour les États et ONG pouvait être manipulée et demanda au Président du Conseil d’agir dans les plus brefs délais.

Pages