Peu d’Etats examinateurs ont suivis lors de la 13è session les recommandations qu’ils avaient émises au premier cycle

Le suivi des recommandations de l’EPU est un élément important du processus de l’EPU. C’est lors de cette phase que les États, ceux émettant les recommandations et ceux les recevant, font preuve de leur engagement et de leur implication non seulement à la protection et la promotion des droits de l’homme, mais aussi à l’amélioration de la situation des droits humains sur le terrain; objectif principal de l’EPU. Le deuxième cycle de l’EPU, selon les résolutions du Conseil des droits de l’homme de 5/1 et 16/21, doit se concentrer, entre autre, sur la mise en œuvre. Par conséquent, le succès du deuxième cycle est basé sur l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations faites aux États lors du cycle précédent. Ainsi, ces États "examinateurs" ont un rôle primordial à jouer au cours de ce cycle, en suivant la mise en œuvre des recommandations qu’ils ont formulées au cours du précédent cycle de l’EPU et par la suite en formulant leurs recommandations du deuxième cycle en conséquence.

En comparant les recommandations que les 14 États examinés ont reçues au cours du premier cycle avec celles émises lors de la treizième session (21 mai - 4 juin 2012), il semble que peu d’États suivirent leurs recommandations du 1er cycle lors de la 13ème session de l’EPU. En effet, seulement 16% (57 sur 343) des recommandations formulées en 2008 ont été suivies par des recommandations semblables ou complémentaires en mai dernier. Cela impliquerait que 84% des recommandations de 2008 ont été pleinement mises en œuvre. Cela semble peu probable sachant que le pourcentage moyen de recommandations pleinement mises en œuvre à mi-parcours est généralement de 10%. En outre, moins de la moitié des États examinateurs, qui ont participé à la fois au premier et deuxième cycle, ont fait des recommandations similaires ou de suivi aux mêmes États examinés, manquant ainsi l’occasion de commenter la mise en œuvre et de recommander de nouvelles mesures.