La Présidente du Conseil demande au Bahrain de protéger les activistes menacés pour avoir participé à l’EPU

La Présidente du Conseil des droits de l’homme (le Conseil), S.E. Ambassadrice Laura Dupuy Lasserre, a fait une déclaration vendredi 25 mai lors de l’adoption du rapport du groupe de travail du Bahreïn pour demander à la délégation de protéger lors de leur retour les défenseurs des droits de l’homme menacés dans la presse pour avoir participé à l’EPU.

14 défenseurs des droits de l’homme du Bahreïn sont venu à Genève pour prendre part à l’EPU du Bahreïn le 21 mai. Dans les jours suivants, ils ont été l’objet d’attaques dans la presse du pays pour leur travail à Genève. La Présidente a déclaré que le Conseil, selon le §30 de la résolution 16/21, rejette tout acte d’intimidations contre ceux qui coopèrent avec le Conseil. Elle a demandé à la délégation du Bahreïn de s’assurer que ces activistes ne subiront pas des représailles lors de leur retour au Bahreïn et nomma chacun des défenseurs.

La déclaration de la Présidente attira de fortes protestations de la part de l’Arabie Saoudite, du Yémen, du Belarus et du Koweït, estimant que celle-ci sortait de son rôle en faisant une telle déclaration.

Dans le passé, les Présidents du Conseil ont déjà dénoncé des représailles contre des défenseurs coopérant avec le Conseil.


Webcast de la discussion